Printemps 1974 :

Jean Sage, géographe,  est le premier européen  qui, dans un bidonville du Caire, rend visite à Soeur Emmanuelle - religieuse de l'ordre de Notre-Dame de Sion. Depuis trois ans déjà...

"Soeur Emmanuelle, je vous promets de vous apporter tout ce que vous me demanderez !"

Un pari, complètement fou, est lancé.

Printemps 1976

Soeur Sara - égyptienne, copte, orthodoxe - rejoint Soeur Emmanuelle. Celui qui est devenu "l'ami Jean" l'inscrit dans son fabuleux pari.

 

♦ 1981 : Soeur Emmanuelle et Soeur Sara s'installent à Mokattam - camp de chiffonniers.

 

♦ 1982 : Elles créent une école puis un collège quelques années plus tard.

 

♦ 1983 : La "Maison du Bonheur" prend forme au bord des lacs Amer.

 

♦ 1985 : Soeur Emmanuelle est appelée au Soudan pour les "Enfants des rues de Khartoum". Ils seront accueillis dans les rakoubas (écoles de roseaux). Nous travaillons en lien avec les Amis Suisses de Soeur Emmanuelle (ASASE). La Société Saint Vincent de Paul (SVDP) présidée par Kamal Tadros, diacre soudanais, prend la responsabilité des actions.

 

♦ 1987 : Actions pour la scolarité des enfants du bidonville de Maadi Tora dans la banlieue du Caire.

 

♦ 1989 : Soeur Emmanuelle demande une orange par semaine pour chacun des 25 000 enfants recueillis dans les rakoubas pour un apport en vitamines. L'Ami Jean relève le défi et donne le nom d'Opération Orange à cette action.

 

♦ 1991 : Soeur Emmanuelle nous demande d'intervenir au Liban pour sauver des bébés que les mamans ne peuvent plus nourrir faute de lait. Une chaîne de solidarité s'établit avec de nombreux camions qui sont envoyés au Liban.

Le Père Sabeh et son épouse May gèrent les actions sur place en ouvrant de nombreux dispensaires.

 

♦ 1993 : Soeur Emmanuelle a 85 ans. Sa communauté la rappelle en France. Elle confie Soeur Sara à son ami Jean en lui demandant de poursuivre son pari pour les milliers d'enfants d'Egypte, du Liban et du Soudan.

 

♦ 1994 : Création de l'association "Opération Orange de Soeur Emmanuelle".

 

♦ 1995 : Inauguration du lycée Basma à Mokattam.

 

♦ 1998 : 5 lycéennes réussissent leur BAC et 3 s'inscrivent en faculté. Pour la première fois des femmes peuvent quitter le bidonville.

 

♦ 1999 : Inauguration de jardin d'enfants à Mokattam.

 

♦ 2002 : Inauguration de la clinique Princesse Grace à Mokattam grâce à Monaco Aide Présence. 

 

♦ 2006 : Inauguration de la "Maison de la Femme" grâce à l'action d'OSIRIS.

 

♦ 2008 : Soeur Emmanuelle rejoint "La Vraie Vie" le 20 octobre.

 

♦ 2009 : Grippe porcine, l'état égyptien décide d'abattre tous les porcs des chiffonniers.

C'est une catastrophe qui s'abat sur le quartier de Mokattam en diminuant considérablement leurs revenus.

 

♦ 2011 : Division du Soudan en deux états : Soudan capitale Khartoum, Soudan du Sud capitale Juba.

Betram Gordon Kuol a la charge des actions menées sur place : centre de formation professionnelle, ferme pilote, programme avicole, hébergement et scolarisation pour enfants des rues, en partenariat avec ASASE et Patrick Bittar son directeur.

 

♦ 2014 : L'aide se recentre sur les actions au Soudan du Sud, pays abandonné de tous et en proie à une guerre civile depuis décembre 2013.

 

ET DEPUIS LA CREATION DE L'ASSOCIATION, TOUTES NOS ACTIONS SE POURSUIVENT SANS RELACHE.

 

Egypte : L'école de Mokattam accueille environ 1 000 enfants de la maternelle à la 3ème. Les jeunes filles que nous soutenons continuent d'aller au lycée et à l'université au Caire.

 

♦ Juin 2017 : Soeur Nada arrive et dynamise toutes les activités de l'école. Depuis, elle participe avec Soeur Sara aux tournées en France. 

La "Maison de la Femme" accueille environ 200 enfants dans sa garderie ce qui permet aux mamans de se libérer pour travailler. 

Grâce à la "Maison du Bonheur", Soeur Sara offre chaque année quelques jours de vacances aux enfants et aux mamans.

 

Liban : 12 dispensaires sont actifs. Nous les aidons par l'achat de médicaments, de petit matériel médical et nous leur fournissons un cabinet dentaire par an.

Le Père Sabeh accueille dans deux établissements des enfants chrétiens défavorisés.

 

♦ 2020 : La crise économique aggravée par la crise COVID, l'explosion à Beyrouth du 4 août qui a encore fragilisé le pays. L'aide est encore plus nécessaire que jamais.

 

Soudan du Sud : Nous soutenons toujours les actions initiées par ASASE (https://www.asase.org/)

 

 

Mis à jour en avril 2021